+242 06 695 92 57 infofongwama@gmail.com

Lancé en 2015 par les Fondations ECAir et Congolaise pour la Recherche Médicale et la société Skepsos, la plateforme Fongwama – dont le nom signifie « ouverture et partage » – s’est fixé pour objectif de développer au Congo des applications mobiles dédiées à la santé, accessibles gratuitement et en permanence par tous.

Comment ? En s’appuyant sur la jeunesse et la communauté congolaise autour du logiciel libre qui permet une production à moindre coût et une diffusion libre (sur Google Play) et en valorisation le travail collaboratif d’une part;  en développant nos partenariats avec d’autres institutions comme la Fondation Azur, le Programme National de Lutte contre le Paludisme et l’OMS d’autre part.

L’objectif ? Avoir des applications mobiles co-construites avec les professionnels de santé adaptées aux réalités du terrain, construire ensemble notre avenir en contribuant à lutter pour ce qui constitue un des droits les plus fondamentaux de l’homme : la santé.

Au Congo Brazzaville, comme dans la plupart des pays d’Afrique subsaharienne, le Paludisme est une des principales causes de mortalité précoce : On y recense environ 1,5 million cas (2012), il y est une des toutes première cause de mortalité. « Un enfant meurt du paludisme chaque minute »  source : RFI – Priorité Santé – 2014.

Paradoxalement, le paludisme est mal connu des populations, de nombreuses rumeurs et fausses idées circulent sur la maladie, le besoin d’information est immense.

Fort de ce constat, la plateforme Fongwama a décidé de contribuer à la lutte contre le paludisme en utilisant les technologies numériques pour :

  • sensibiliser et informer la population,
  • collecter des données,
  • aider la recherche contre le paludisme.

Dans le cadre du prix RFI Challenge App Afrique lancé dans l’émission priorité santé de Claire Hédon, nous avons eu l’honneur d’être sélectionné et de nous rendre à Dakar pour la remise des prix avec les 2 autres lauréats sur les 657 projets déposés pour notre application EduPalu.

Avec EduPalu, dès à présent, nous pouvons agir en communiquant :

  • sur les moyens de prévention et de protection de la maladie adaptés à la population, qui existent et qui sont réels : moustiquaires, fumigation, pulvérisation, épandage, les test de diagnostic rapide. Pour faciliter l’appropriation de ces informations par les populations nous avons une approche ludique avec des jeux de type quiz et chasse aux parasites.
  • Une assistance permettant de savoir où s’adresser pour mieux s’en protéger et mieux se soigner en géolocalisant les centres de soins et des pharmacies.

Demain, dès que le vaccin sera disponible et efficace, nous voulons pouvoir communiquer rapidement et efficacement pour promouvoir sa généralisation au sein de la population.

Notre premier projet, DensiPara, disponible depuis janvier 2016, est une application pour le calcul de la densité parasitaire, cette dernière étant une bonne estimation de la charge plasmodiale
chez un individu infecté par le paludisme. Cette application est mise à la disposition des techniciens de laboratoire est très utile pour diagnostiquer le paludisme par microscopie mais également utilisée par les médecins pour affiner leur diagnostic et adapter leur traitement.

Deux autres applications sont en cours de conception et de développement, MicroPalu, qui utilise un microscope numérique afin de réaliser des clichés de lames à haute résolution et RemontePalu pour la gestion des données sur le paludisme.

Nos utilisateurs actuels sont Congolais, mais ce sont potentiellement les populations de tous les pays infectés par le paludisme qui pourraient en profiter car l’application est libre ce qui signifie librement diffusées, accessibles gratuitement sur tous les smartphones de type Android (la quasi-totalité des smartphones en Afrique) et également sur Internet. Elles doivent rester gratuites pour être accessibles au plus grand nombre et parce que la santé est notre bien commun.

 

%d blogueurs aiment cette page :