+242 06 695 92 57 infofongwama@gmail.com
Source : http://1001startups.fr/startup-bootstrapping/?platform=hootsuite
bootstrapping startup
La problématique du financement est généralement la première difficulté rencontrée par les entrepreneurs qui lancent leur start-up. Voici une pratique de plus en plus courante chez les entrepreneurs : l’autofinancement, appelé également Bootstrapping.

Définition bootstrapping ?

Bootstrapper désigne le fait de se débrouiller par ses propres ressources et les flux de capital générés par son business pour financer son lancement et/ou son développement. Démarrant votre aventure entrepreneuriale, bien souvent les fonds vous manquent et vous ne disposez peut-être pas d’assez de poids pour faire appel à des investisseurs extérieurs. Le Bootstrapping se présente ici comme une belle alternative pour faire perdurer votre start-up.

En bootstrappant, vous vous placez dans une logique d’économie où votre ligne directrice est de faire le maximum avec le minimum. Cependant pour s’autofinancer, il est nécessaire de générer un minimum de chiffre d’affaires qu’il s’agisse de votre activité principale et/ou secondaire.

Pourquoi bootstrapper ?

Le principal avantage de bootstrapper est que cela vous donne la liberté financière et de contrôle qui vous permet de diriger votre entreprise et innover comme vous le souhaitez. Une fois que vous aurez atteint votre liberté financière vous pourrez lancer ce que bon vous semble. Jusque-là, vous devez vous concentrer sur la croissance de votre chiffre d’affaires aussi vite que possible pendant que vous êtes en mode bootstrap. Il est naturel d’avoir le sentiment d’incapacité à innover en raison de vos faibles ventes ou de vos orientations marketing, mais il faut mettre des oeillères jusqu’à ce que vous arriviez à une position de liberté financière qui vous permet d’être créatif(ve).

S’orienter vers une activité secondaire

Certains entrepreneurs font le choix d’avoir une activité secondaire pour financer leur activité principale, comme une activité de conseil, qui non seulement vous permettra de générer du cash mais également de valoriser votre savoir-faire. On appelle ça le side project.

Vous pouvez également vous orienter vers un marché B to B pour autofinancer votre projet B to C. Attention cependant, mêler deux activités prend beaucoup de temps et vous encourez un risque qui est de vous éloigner de votre vision et vos objectifs de départ. Par ailleurs, si vous travaillez avec des entreprises, les techniques de vente sont différentes et les délais de paiement peuvent être longs tout comme la signature des contrats. Tout cela s’apprend!

De plus, à trop vous investir dans cette pratique, vous consacrez moins de temps envers le développement de votre entreprise et perdez l’enjeu principal de votre business, son développement. Gardez donc du temps pour votre entreprise.

Les entrepreneurs qui s’autofinancent bénéficient également de subventions et avances remboursables pour les aider à financer le lancement / développement de leur business. Cet apport est un levier non négligeable qui évite d’utiliser toutes les ressources disponibles de l’entreprise.

Il y a aussi la possibilité de vendre votre expertise en tant que société de conseils. Enseigner est aussi une bonne façon de gagner en crédibilité et en aura auprès de futurs clients.

Ne pas négliger sa communication !

Bien souvent, les entrepreneurs qui s’autofinancent choisissent de ne pas investir dans leur budget communication, négligeant ainsi le développement de leur communauté et leur notoriété. Ne pas communiquer, c’est prendre le risque de laisser la concurrence passer devant soi. Un concurrent qui se focalise davantage sur sa visibilité et notoriété peut vous devancer, et ce même si son projet est dans une phase moins aboutie que vous.

Pensez donc à investir pour votre visibilité, même si vous êtes dans une logique d’économie. Car sans communication, peu de chance de trouver ses clients et ses premiers investisseurs.

Réussir son bootstrapping, c’est démontrer sa persévérance, son courage et sa capacité à se débrouiller seul pour le développement de son entreprise. De plus, c’est un excellent exercice pour prouver vos talents de gestionnaire. Toutes ces qualités vont séduire et rassurer vos futurs investisseurs.


 

Crédit photo : Alex Oakenman via Shutterstock